Grâce à leur accessibilité, tout investisseur peut devenir rentier grâce aux SCPI. Donc, voici quelques stratégies pour réussir son placement dans cette classe d’actif.

Investir dans les SCPI de rendement très réputées sur le marché

Pour devenir rentier immobilier grâce aux SCPI, il suffit d’aller sur Internet etde découvrir les offres les plus alléchantes. Pour rappel, la SCPI (société civile de placement immobilier) est un actif d’investissement souscrit auprès de ladite société. L’investissement dans une SCPI consiste à acheter des parts et recevoir périodiquement un dividende. L’activité principale de ce type de sociétés est d’acquérir des biens immobiliers destinés à la mise en location (bureaux, centres commerciaux, entrepôts, etc.) et de verser une partie des recettes locatives perçues aux souscripteurs en fonction du nombre de leurs parts. Donc, pour atteindre son objectif d’accès rapide au statut de rentier, l’investisseur doit opter pour des SCPI rentables sur le moyen ou le long terme. Le but c’est de miser sur des SCPI fiables et capables de partager un dividende supérieur à celui des concurrents.

Financer l’achat de parts de SCPI avec un crédit bancaire

Les banques sont conscientes de l’ampleur des motivations des investisseurs à devenir rentiers. Pour cela, bon nombre d’entre elles ont concocté des offres spécialement dédiées à l’achat de parts de SCPI. Le contrat de financement peut se baser sur un prêt à la consommation affecté, mais également sur un crédit immobilier classique. En outre, la baisse tendancielle des taux d’intérêt moyens sur le marché est une véritable aubaine pour les débutants, car avec des SCPI à taux de rendement élevé, il est tout à fait possible de profiter de l’effet de levier du crédit. D’ailleurs, les intérêts d’emprunt sont déductibles de l’impôt sur le revenu, ce qui accélère le délai d’atteinte de l’indépendance financière. Il importe de rappeler que tout investisseur en SCPI peut prétendre à un abattement selon la durée de détention de l’actif (au bout de vingt-deux ans, le placement fait l’objet d’une exonération totale).

Combiner ses SCPI avec son contrat d’assurance-vie

Étant donné que l’assurance-vie est un placement à long terme qui a pour objet de garantir le versement d’une prime en cas de survenance d’un évènement prévu, elle peut être utilisée pour financer l’achat de parts de SCPI.De ce fait, le futur rentier est doublement gagnant, car il peut accumuler les avantages fiscaux des deux placements. En effet, les revenus perçus via la SCPI ne sont pas fiscalisés tant qu’ils sont affectés à l’alimentation du contrat d’assurance-vie. En ce qui concerne les retraits, le décaissement d’intérêts dont le montant ne dépasse pasle seuil de 4.600 euros n’est pas imposable (9.200 euros pour les couples mariés). Cependant, si ce seuil est dépassé, un prélèvement forfaitaire unique appelé «flat tax» est appliqué sur le montant supplémentaire retiré par l’épargnant. Actuellement, le taux en vigueur pour ce type de prélèvement est de 30 % (prélèvements sociaux inclus). Ce «duo » est donc un outil de réduction fiscale infaillible pour les investisseurs désireux de devenir rentiers immobiliers, mais qui se trouvent dans une tranche d’imposition assez élevée.