Même sans capital de départ, il est possible de devenir rentier grâce à un emprunt bancaire. Voici quelques conseils pour y arriver.

Disposer d’un revenu stable

Pour devenir rentier immobilier grâce à l’emprunt bancaire, il faut disposer d’un revenu stable, car les banques ont besoin d’assurance sur la solvabilité de leurs emprunteurs. Dans cette optique, le dossier à leur soumettre doit être bien solide afin d’accélérer le déblocage du fonds.Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à démontrer la pérennité de son activité professionnelle ainsi que sa capacité à répondre aux obligations une fois le contrat de prêt signé.

Bien planifier son investissement

Un bon investissement immobilier doit être minutieusement planifié afin de garantir sa rentabilité future. Pour cela, il faut effectuer une prospection préalable pour dénicher l’actif immobilier le plus sûr. Ainsi, l’emplacement et la capacité du bien à répondre à un besoin précis sont cruciaux, car le niveau de rendement d’un investissement locatif est basé sur le dynamisme de la demande locative. Autrement dit, le choix du bien doit se faire en toute objectivité tout en tenant compte de la particularité du quartier ou de la ville dans lequel il a été construit (proximité vis-à-vis des moyens de transport, disponibilité des diverses commodités telles que les centres-commerciaux, etc.)

Savoir bien négocier avec son banquier

Le coût du financement est un facteur de premier ordre pour la réussite de tout investissement.Donc, pour devenir rentier immobilier grâce à l’emprunt bancaire, la capacité de négociation est de mise. Pour réussir cette étape, bon nombre d’apprentis rentiers décident de faire appel à un courtier pour dénicher l’offre économiquement la plus avantageuse en termes de mensualité et de frais d’emprunt. Effectivement, étant donné la baisse tendancielle des taux de crédit immobilier, il est plus que primordial d’effectuer une simulation pour comparer le taux de rendement de l’investissement avec  le taux d’emprunt. Le but est de profiter de l’effet de levier du crédit en faisant en sorte que la recette locative mensuelle nette soit supérieure au montant de chaque mensualité.

Bien sélectionner son locataire

La qualité du locataire contribue à garder un revenu locatif stable dans le temps tout en assurant un remboursement certain. À vrai dire, dans le domaine de l’investissement locatif, le propriétaire ne devrait avoir aucune difficulté à respecter ses échéances de paiement, car les loyers assurent le remboursement de l’intégralité de la dette.

Autrement dit, avec des recettes locatives élevées et bien indexées avec le niveau de l’inflation, le propriétaire immobilier peut se constituer un patrimoine à partir de rien grâce au fonds emprunté par la banque, mais amorti par les loyers. Le choix du locataire doit donc reposer sur les critères bien précis afin d’éviter les incidents de paiement.

Se fixer un objectif de rente dès le début de l’investissement

Il est possible de devenir rentier immobilier dès la mise en location du bien quand les recettes locatives dépassent largement le montant total des mensualités. Mais si tel n’est pas le cas, l’investisseur doit bien calculer, dans son plan d’investissement, le délai de reconstitution du capital investi. En d’autres termes, il doit être en mesure de prévoir vers quelle date le fonds emprunté sera remboursé en totalité afin de pouvoir percevoir la totalité du loyer, et donc d’atteindre l’indépendance financière.